Ouvrages d'Antoine de la Garanderie

liste Rubrique en cours de réalisation

(Contient : les profils pédagogiques, Pédagogie des moyens d'apprendre, Comprendre et imaginer, Le dialogue pédagogique avec l'élève, Tous les enfants peuvent réussir, Réussir , ça s'apprend.)

 

Présentation

 

  • Une pédagogie de l’entraide, Chroniques sociales, 1994.

Antoine de la Garanderie défend l’idée d’une pédagogie de l’entraide qui se doit d’utiliser les ressources du groupe. Il invite les enseignants à constituer des groupes de découvertes pédagogiques dans lesquels les élèves réfléchiraient ensemble aux meilleures façons d’appréhender un objet d’études afin de donner à chacun le goût de les exploiter. Il constate que la présence d’élèves au profil différent enrichit considérablement l’échange et apporte des lumières insoupçonnées qui font progresser la pédagogie elle même. La pédagogie de l’entraide vise à augmenter la motivation de l’élève en renforçant sa capacité de coopération.

  • Les profils pédagogiques, le Centurion, 1980.

Antoine de la Garanderie nous montre que la réussite scolaire des élèves dans des disciplines déterminées dépend d’habitudes mentales insoupçonnées dont il est pratiquement toujours possible de s’assurer la maîtrise. Traitant les renseignements recueillis auprès de ceux qui réussissent, il découvre que chacun utilise des méthodes de travail assez stables. Il discerne des familles pédagogiques en fonction des types d’images mentales utilisées par celui qui apprend et réfléchit.

A partir de sa recherche, il établit des profils pédagogiques et des portraits scolaires.

> Retour à la liste

  • Pédagogie des moyens d'apprendre, le Centurion, 1982.

Antoine de la Garanderie explicite la manière dont on doit s’y prendre pour exécuter des gestes mentaux de réussite concernant l’attention, la réflexion et la mémorisation.

> Retour à la liste

  • Le dialogue pédagogique avec l'élève, le Centurion, 1984.

  • Comprendre et imaginer, le Centurion, 1987.

  • Défense et illustration de l'introspection, le Centurion, 1989.

Antoine de la Garanderie défend ici l’introspection en montrant qu’elle permet d’atteindre des réalités mentales qui échappent à tout autre moyen d’investigation.

Il affirme que lorsque l’introspection a pour objet les structures et les contenus mentaux mis en œuvre pour conduire pensées et actions, elle trouve son sens légitime.

> Retour à la liste

  • Pour une pédagogie de l'intelligence, le Centurion, 1990.

  • La motivation, le Centurion, 1991.

Antoine de la Garanderie examine avec rigueur la question de la motivation. Fidèle à sa démarche, il s’intéresse à ce qui se passe dans la tête des sujets motivés. Dès lors apparaît que la motivation n’est pas le simple fruit de l’affectivité : elle est de nature cognitive.

Dans la mise en œuvre d’une pédagogie de la motivation, il s’agit de donner à chacun la possibilité de se mettre en projet d’évoquer la fin et les moyens de sa réussite.

> Retour à la liste

  • L’intuition, de la perception au concept, Bayard, 1995.

Antoine de la Garanderie "s’attache à décrire ce qui se passe dans la conscience lorsque s’effectue le processus mental. Tout commence par la perception, mais celle-ci doit être saisie et ordonnée en mots ou en images, dans le temps ou dans l’espace.

En effet, de la perception à l’élaboration du concept, tout un travail se fait dans la conscience. C’est ce travail souterrain qui aboutit au « miracle » de l’intuition et qui fait que toute connaissance prend sens pour le sujet.

Cet ouvrage apporte au fonctionnement mental l’éclairage philosophique du pédagogue."

> Retour à la liste

  • Critique de la raison pédagogique, Nathan, 1997.

  • Apprendre sans peur, 1999, Chronique Sociale.

Antoine de la Garanderie nous montre dans ce livre comment accompagner l’autre vers la découverte de ce qu’il est et vers sa liberté.

En se référant aux travaux de Carl Rogers, en utilisant un conte philosophique connu de tous, en nous livrant des pensées sur la compréhension d’autrui et de soi-même, en nous présentant sa conception du rôle de Dieu vis-à-vis des hommes, Antoine de la Garanderie donne au lecteur les moyens de devenir un pédagogue.

> Retour à la liste

  • Les grands projets de nos petits, 2001, Bayard culture.

  • Comprendre les chemins de la connaissance, une pédagogie du sens, 2002, Chronique Sociale.

  • Plaisir de connaître, Bonheur d’être, 2004, Chronique Sociale.

  • Renforcer l’éveil aux sens, des chemins pour apprendre, 2006 Chronique Sociale.

  • Le sens de Dieu chez Spinoza et Teilhard de Chardin, 2005, Aubin Éditions.

Nous découvrons la rencontre entre deux doctrines, celle de Teilhard de Chardin et de Spinoza. Deux « Foi » les habitent conjointement : Dieu et la Science.

Pour Spinoza, Dieu est architecte et pour Teilhard de Chardin, Dieu est bâtisseur mais tous deux sont des hommes de l’être. Dans son ouvrage, Antoine de La Garanderie nous convie à partager ses réflexions sur la connaissance de l’homme et de Dieu, la vérité et le problème du mal, la norme de l’idée vraie, l’Amour. Il conclue sur un Dieu-Amour, cause première et fin dernière de l’être.

A travers ce premier livre sur Dieu, la Gestion Mentale entre ainsi en plein cœur du spirituel dans l’esprit de son fondateur.

> Retour à la liste

  • Le sens de l’autre de Lévinas à Teilhard de Chardin, 2006, Aubin Éditions.

Antoine de La Garanderie nous expose deux œuvres, celle de Lévinas et celle de Teilhard de Chardin.

Pour Lévinas, l’homme est enfermé dans l’immanence de la vie matérielle. Il n’accède à Dieu que par l’intrusion dans sa conscience de ce qui est Autre, soit son prochain. Son Moi est impuissant devant l’Infini et l’homme doit respecter son prochain et lui éviter tout mal.

Pour Teilhard de Chardin, le Moi, le prochain et l’Infini habitent la conscience de l’être humain.
Antoine de La Garanderie conclut en exposant que la dialectique de Lévinas est d’exclure l’Autre de l’expérience que l’homme a des êtres, des choses et de lui-même alors que la dialectique de Teilhard l’y inclut. Pour lui, c’est Teilhard de Chardin qui est dans la vérité.

> Retour à la liste

  • Le sens de l’évolution chez Jaurès et Teilhard, 2007, Aubin Éditions.

Antoine de La Garanderie compare Teilhard de Chardin et Jean Jaurès dont il dresse les profils pédagogiques.

Tous deux sont des « réalistes du sens de l’être » et pensent que l’être humain est par nature appelé à évoluer car la vie l’y invite au jour le jour et la raison d’être de cette évolution est Dieu.

Une différence les oppose cependant fondamentalement : Jaurès puise le sens des êtres et des choses naturellement dans l’espace alors que Teilhard de Chardin le comprend à partir de la temporalité mais ils sauront se remettre en question et auront recours à l’autre dimension.

Antoine de La Garanderie affirme que ce qui les a déterminé à s’ouvrir pour l’un au temps et pour l’autre à l’espace, c’est l’amour et il fait référence aux Béatitudes.

> Retour à la liste

  • Le sens de la Création - Le rôle de Dieu, 2008, Aubin Éditions.

Antoine de La Garanderie imagine Dieu dans son rôle de Créateur du monde répondant à ses questions.

Il pense que tout être humain est le messager de Dieu parce qu’il est l’une de ses créatures.

Il ne s’estime ni comme un prophète ni comme un génie mais comme un être humain qui veut éclairer son « moi » sur sa destinée et trouver réponse aux questions fondamentales qui habitent le foyer de sa conscience et qui sont : la Foi, l’Espérance et la Charité.

Pour lui se donner l’évoqué de l’espace pour comprendre les perceptions visuelles, c’est pratiquer la vertu de la Foi ; se donner du temps pour comprendre les auditives c’est pratiquer celle de l’Espérance et se donner les tactiles, c’est la Charité. Il s’agit là de la destinée ontologique de l’homme.

De même, il relie Dieu le Père à l’espace, Dieu le Fils au temps et Dieu le Saint-Esprit au mouvement et il nous l’explique.

Mais ne nous y trompons pas : Antoine de La Garanderie par ses liens ontologiques sur la Création revient sur le cognitif et nous invite à réfléchir sur le sens profond de la Gestion Mentale qui est avant tout une pédagogie de l’Être.

> Retour à la liste

 

Le Centre de Recherche en Gestion Mentale est une association loi 1901 dont le but est de promouvoir les travaux d’Antoine de la Garanderie et de prolonger ses recherches.