Opposant / Composant, Inventeur / Découvreur

 

Nous débutons ce cycle avec ces deux « couples » de structures de projet de sens dont le lien intrinsèque est souligné par Antoine de la Garanderie :

«Nous serions tentés de dire que les inventeurs se recrutent parmi les « moi qui s’oppose » et les découvreurs parmi les « moi qui compose » (Défense et illustration de l’introspection).

La matinée sera consacré au couple « Opposant – Composant » (10h – 13h) et l’après-midi au couple « Inventeur – Découvreur » (14h – 17h). La journée se terminera par un échange au cours duquel nous relierons entre elles ces deux formations.  (17h – 18h)

 

  • OPPOSANT – COMPOSANT

Formation animée par Catherine Maillard

« Pour qu’un être humain soit libre, il faut que conscient de la différence entre composer et opposer, il sache qu’il a à faire un choix. » (Défense et illustration de l’introspection)

En quoi la liberté est-elle engagée dans ces deux structures de projet de sens ? Pourquoi certaines personnes ne se posent qu’en s’opposant et d’autres qu’en composant ? Pourquoi certains donnent à leur opposition un sens de composition et pour d’autres, c’est le contraire ? La forme que prend la composition et l’opposition est-elle dépendante du lieu de sens (temps- espace- mouvement) dans lequel s’installent ces deux structures de projet de sens ? Quelle différence y-a-t-il entre un composant en 1ère pers et un composant en 3ème pers, entre un opposant en 1ère pers et un opposant en 3ème pers ? Comment s’observe la dynamique entre ces différentes formes ?  Quel est le rôle joué par l’émotionnel dans l’accès à ces deux structures de projet de sens ?

C’est en nous appuyant sur les écrits et extraits de vidéos d’Antoine de la Garanderie portant sur l’opposition et la composition, confrontés aux travaux d’Eric Berne, fondateur de l’Analyse transactionnelle, sur les positions de vie et aux recherches d’Antonio Damasio, célèbre neurologue américain, sur le rôle joué par les émotions et les sentiments sur nos facultés intellectuelles, que nous montrerons comment s’effectue, pour chaque profil, le mouvement à propulser pour que la composition et l’opposition puissent s’installer harmonieusement au sein d’une même conscience.

 

  • INVENTEUR – DECOUVREUR

Formation animée par Laurence Maillard-Teyssier.

« Dans la condition qui est la sienne, de quel pouvoir créatif l’homme bénéficie-t-il ? Il est évident que son pouvoir créatif est fondamentalement relatif à sa condition d’« être au monde » (…) Face aux choses et aux êtres, le découvreur dit : qu’est-ce que ça peut bien signifier encore ? L’inventeur : qu’est-ce que je pourrais bien faire avec ça qui ne l’a pas déjà été ? Ces interrogations sont des « projets de sens » spécifiques.» (Antoine de la Garanderie, L’imagination créatrice et les projets de sens, colloque IIGM 1998 « Gestion Mentale et créativité ») 

Quelle est la différence entre un scientifique qui découvre une loi de la physique, un explorateur qui découvre une terre inconnue, Pythagore qui découvre un théorème… un écrivain qui invente un roman, un mathématicien qui invente les nombres complexes, Léonard de Vinci qui invente une marchine volante ?

Nous voulons montrer que ce n’est pas la nature de l’objet visé qui fait de nous un découvreur ou un inventeur, mais bien la démarche d’interaction avec cet objet. Antoine de la Garanderie distingue le découvreur et l’inventeur comme étant l’un en repérage d’une présence cachée et l’autre en repérage d’un manque. Cette absence ou cette présence cachée peuvent concerner une réalité comme une théorie. Ainsi, au-delà de la dichotomie découvreur / inventeur, nous étudierons les différences entre découvreur de théorie, inventeur de théorie, inventeur de réalité et découvreur de réalité.

Nous illustrerons nos propos avec des extraits de dialogues avec des chercheurs, des ingénieurs et des artistes, dont le domaine de réussite est justement celui de l’invention ou la découverte. Nous nous interrogerons sur les différentes phases du processus d’imagination  créatrice : nécessité de se délivrer de ses acquis, intuition, rôle de l’émotion, nécessité d’être sans cesse dans une dynamique interrogative, en faisant des liens de similitude ou de différence, en étant transformateur ou reproducteur, de temps ou/et d’espace, finis ou infinis …

 

Date :  dimanche 8 février 2015.

Date limite d'inscription : dimanche 1 er février 2015.

Prix : 40 euros la journée.

Horaires : 10h-18h

Lieu : Louveciennes (Yvelines)

Nombre de participants : minimum 6 personnes, maximum 14 personnes.

Le déjeuner sera pris sur place, chacun apportant son pique-nique.

 

Si cette formation vous intéresse, utilisez la rubrique Contact pour vous inscrire, en précisant l'intitulé et la date de cette formation.

 

Le Centre de Recherche en Gestion Mentale est une association loi 1901 dont le but est de promouvoir les travaux d’Antoine de la Garanderie et de prolonger ses recherches.